Féminisme Pop Culture

Le test de Bechdel – pour moins de sexisme au cinéma

Salut les choux glacés ! Aujourd’hui, j’ai envie de parler d’un sujet un peu “basique” dans l’univers féministe, mais en fait j’ai quand même envie d’en parler parce que la base c’est la base. Et un petit rappel des bases ça ne fait jamais de mal de temps en temps.

Pour le contexte, en 1ère année de Master Creative Design Branding, j’ai réalisé un mémoire sur le cinéma, la marque-oeuvre et les communautés de fans. En 2ème année, j’ai réalisé un 2ème mémoire sur la représentation des femmes dans les jeux vidéo. Alors oui, faire un mémoire, c’est chiant à mourir, on passe de nombreuses heures face à la démotivation et la peur de la page blanche, mais si on regarde le positif, ça nous donne quand même plein de clés et de connaissances sur le long terme 😀

Pendant mes longues et douloureuses recherches, je suis tombée sur le test de Beschdel. Et franchement ça a été une vraie révélation. Que j’ai envie de partager avec vous 🙂

Mais qu’est-ce qui se cache sous ce nom barbare ?

« Le test de Bechdel, ou test de Bechdel-Wallace, est un test qui vise à démontrer par l’absurde à quel point certains films, livres et autres œuvres scénarisées sont centrés sur le genre masculin des personnages» [1].  Cet outil est d’une simplicité déconcertante. En voici le principe :

Une œuvre réussit le test si les trois affirmations suivantes sont vraies :

  • l’œuvre contient deux femmes identifiables (elles portent un nom) ;
  • elles parlent ensemble ;
  • elles parlent d’autre chose que d’un personnage masculin.

Le test de Bechdel a trois niveaux. On compte un point par niveau pour noter les œuvres. Pour réussir ce test, il faut obtenir les trois points. Le test est une grille de lecture factuelle et ne juge pas de la qualité artistique. Son but est de montrer la grande quantité de films et autres œuvres qui ne réussissent pas à valider ces trois affirmations [1].

Ce test donne une idée du « taux de présence » des femmes dans les films en général. Ce n’est pas un indicateur de qualité d’une œuvre. Ce n’est pas non plus un test visant à savoir si les films sont sexistes ou pas – l’image ci-dessous, par exemple, passerait le test. Des films aux contenus sexistes peuvent réussir le test alors que d’autres contenant des personnages féminins forts peuvent échouer. L’objectif réel de ce film est simplement la prise de conscience rapide d’un manque de représentation féminine, et notamment de personnages féminins identifiables au cinéma.


Millésime de vecteur conçu par Vectorpocket – Freepik.com

Origines

Ce test n’est pas tout jeune puisqu’il a été créé en 1985. Il apparaît pour la première fois dans une BD dessinée par Alison Bechdel.

On en entend un peu plus parler depuis quelques années notamment avec l’affaire Harvey Weinstein et la montée du féminisme.

Okay, mais je fais quoi de ça moi ?

Eh bien, savoir que ce test existe est déjà un bon début 🙂
Personnellement, à chaque fois que je vais voir un film, je m’amuse à voir si oui ou non, il passerait le test.
Internet étant passé par là, il existe de nombreuses listes de films passant ou ne passant pas le test. En voici un petit échantillon :

Cet outil en faveur de l’égalité peut également déboucher sur une forme de militantisme. Notamment si on décide de prendre au pied de la lettre la BD originale, en n’allant voir au cinéma que les films qui le passent par exemple. Si cette solution drastique vous tente – apprêtez vous à n’aller voir que 40% des films projetés en salle – vous pouvez également rejoindre le Bechdel Club du cinéma le Brady à Paris. On n’y passe que des films ayant réussi le test !

Alors, convaincues ?

Bobines et citronnade,

Ma’

PS : Les Indestructibles 2 passe le test de Bechdel, file le voir au cinéma !


[1] Source : Wikipédia – https://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Bechdel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: