I love my body I love myself

Le mot “gros”, ce gros mot

Quand j’étais petite, et jusqu’à tard, on m’a souvent fait des remarques sur mon physique. Des “copains” de classe m’appelaient “amphore” parce que j’avais de larges hanches. On m’a déjà interpellée dans les couloirs du collège : “Hé t’as vraiment un gros cul, t’as mis une couche ?”.

Et à chaque fois ça me mettait les larmes aux yeux. Je pourrais aussi vous raconter comment mon frère partait au quart de tour si on osait le “traiter” de “gros”. Comment une collègue a un jour fondu en larmes alors que quelqu’un lui a dit qu’elle était ‘chubby*’, et a ensuite entamé un régime. Des exemples comme ça, j’en ai des dizaines…

*ronde, potelée en anglais. Ladite collègue est finlandaise, I work in an international company you knowww

 

Alors je me suis demandée : MAIS POURQUOI ? Pourquoi un simple mot fait autant de ravages psychologiques, au delà de la “diet culture”, autrement dit la culture du régime, omniprésente dans notre société ? 

(en réalité en écrivant ces lignes, je me dis qu’il faudrait un article entier voire même un livre pour analyser les origines de nos insultes, souvent ULTRA SEXISTES. Mais bon, chaque sujet en son temps.)

Des synonymes pour oublier

Transformer un mot en insulte, ça prend du temps. Tout d’abord c’est le reflet d’une société et de ses mœurs, de ce qui est acceptable ou non. Par exemple dans une société homophobe, on aura tendance à utiliser des termes comme “PD”ou “Enculé” pour désigner quelqu’un négativement. Alors qu’en vrai, il y a des gens qui aiment se faire enculer sans que cela ne porte préjudice à qui que ce soit… Bref. Dans une société plus religieuse, je pense au Maroc par exemple, on dira “Que Dieu maudisse la religion de ta mère”, une insulte très offensante. Ces diverses insultes sont le reflet de notre environnement, et nous les intégrons dès notre plus jeune âge.

Ainsi, depuis petit, on apprend que “gros” est un mot offensant. Cela est renforcé par la myriade de tours et détours utilisés quand il s’agit de distinguer quelqu’un de gros.

“Ah non, on ne dit pas gros. On dit ‘personne corpulente’.” – C’est la façon scientifique de parler d’un corps imposant. Mais je n’aime pas cela, pour moi, corpulent me fait plutôt penser à “qui a un corps”. J’ai un corps, donc je suis corpulent. Ce serait mieux ainsi 😉

“En surpoids” – Idem, cette expression se base sur des critères censés être objectifs (l’IMC par exemple) mais en réalité totalement subjectifs, basés sur une perception.

“Tu n’es pas grosse, tu as des formes” – WTFFFFF genre si je suis mince je n’ai pas de formes ? bien sûr que si, tout corps a des formes, elles sont simplement différentes…

“Enrobé.e” – Comme si mon vrai moi était masqué par une couche de graisse superficielle. Eh bien non, cette couche fait partie de moi, que vous le vouliez ou non !

Toutes ces expressions pour tourner autour du pot. En vrai, gros signifie

[En parlant d’une pers.] Dont la corpulence est supérieure à la moyenne*

Voilà. C’est tout.
Juste un mot descriptif, en fonction d’une “moyenne” relativement variable (où et quand peut-on voir à quoi correspond cette moyenne ? Je vous le demande…). Comme il n’existe aucune règle, aucune loi pour déterminer si quelqu’un est gros ou pas, les gens se basent donc sur les canons de beauté de notre société. Et ce dernier siècle, la tendance est à la minceur, au fin et longiligne. Il est donc assez facile d’être gros dans notre époque contemporaine.

*http://www.cnrtl.fr/definition/gros

 

Pourquoi tant de haine ?

Le terme “gros” est devenu une insulte au sein de notre société.
Gros.se veut aujourd’hui dire plus que sa simple définition de base.

Gros.se veut dire imposant
Gros.se veut dire dérangeant
Gros.se veut dire “laisser aller”
Gros.se veut dire fainéant
Gros.se veut dire en mauvaise santé
Gros.se veut dire “la honte”
Gros.se veut dire moche

Quand avons nous accepté de donner autant d’importance à un mot de 4 lettres ? Et si on le laissait être tout simplement ce qu’il est ? La prochaine fois que quelqu’un vous traitera de gros, rappelez vous qu’en fait, ce ne sont que 4 lettres, et qu’à travers elles, ce sont sûrement uniquement les angoisses de la personne qui vous insulte qui s’expriment. Et sincèrement, si cette personne pense qu’être gros est la pire chose sur Terre, alors vous ne pouvez que lui conseiller d’élargir son champ de vision, et passer son chemin. Voire de lâcher un peu prise de temps en temps..

Et si comme moi vous êtes super balèzes en anglais, cette vidéo de BodyPosiPanda nous explique en quelques minutes pourquoi “Fat” n’est pas un gros mot :

 

Bonus : mon top des insultes valables si vous avez réellement besoin de déverser votre bile sur quelqu’un 

1. Mucus de Veracrasse (Bisous les Potterhead)
2. Charogne
3. Poltron en goguette
4. Face de rat (“Ah mais c’est Edgar ! Oui c’est cette vieille face de rat” – Les Artistochats)
5. Triple buse

 

 

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: