Féminisme What the Fluff ?

[Humeur] La célébrité soudaine et marketable de Frida Khalo

Le printemps s’annonce timidement mais déjà les collections manches courtes surgissent partout sur insta/Facebook et autres sites de ton choix. Et depuis un petit mois, je tombe sur tous les hauts possibles avec la peintre mexicaine Frida Kahlo.Cette artiste est une icône du XXe siècle, révolutionnaire et féministe. Dans les années 1970, lorsque le mouvement féministe s’intensifie, le prix de ses peintures a flambé. Elle est devenue plus connue, et surtout reconnue.

J’avoue que je suis assez imperméable à la peinture de Frida Kahlo. Je peux comprendre l’intérêt qu’on lui porte mais elle est loin de me faire vibrer. Par contre, la femme en tant que telle m’impressionne. Malade, victime d’un accident qui la cloue au lit, elle s’est battue aussi bien pour les femmes, « cette masse silencieuse et soumise », que pour l’égalité au Mexique. Elle a peint plus de deux cent tableaux allongée sur son lit

Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim.

C’est une femme puissante, au sens premier du terme : avec un caractère fort. Son ultra-présence dans les lignes de fringues grand public a cet avantage de la faire connaître. Mais pourquoi cette année et cette femme ?

Frida Kahlo avait aussi un style vestimentaire propre. Elle a inspiré des collections de couture de luxe, et ses possessions font l’objet encore aujourd’hui d’exposition. L’artiste a souvent posé habillée en homme, de manière provocatrice, au côté de son mari, Diego Rivera. Son apparence était un moyen de se démarquer et de s’affirmer en tant que femme dans des positions réservées aux hommes.

   

Alors pourquoi cette soudaine multiplication de tee-shirt me met dans tous mes états ? Parce que, comme pour les GRL PWR ou FEMINISM imprimés sur des morceaux de tissus, il n’est question que de marketing. En aucun cas les marques n’évoluent. Le féminisme est devenu une marque déposée, intéressante à utiliser.

Je peux te faire un parallèle avec ce magnifique tee-shirt d’H&M qui se trouve intelligent de donner son avis sur l’écologie via un haut à message, plutôt que se tourner vers une production plus éco-responsable. Il faut dire que le premier permet d’engranger des bénéfices alors que le second serait plus une perte de capitaux…

On imprime des figures féminines (juste les têtes et non les oeuvres) sans s’intéresser aux idées qu’elles ont transmises. Pire encore, on les utilise dans des entreprises où le féminisme ne se décline que dans les tons roses et rouges, parce que, quand même, il ne faudrait pas aller trop loin. Frida Kahlo est représentée toujours avec des fleurs, dans des tons vifs. Jamais avec sa représentation de souffrance pourtant omniprésente dans ses tableaux.

*design non contractuel fait par moi, c’était pour te donner un visuel et je ne veux pas faire de la pub aux entreprises,
mais si tu veux vraiment voir, tu peux taper Frida Kahlo vêtement sur google !

 

Alors oui, j’acheterai peut-être un jour des fringues considérées comme féministes lorsqu’elles ne seront pas produites du 34 au 42. Quand l’autre moitié de la population pourra aussi s’habiller chez les grandes marques. Parce que oui, utilisons le féminisme, mais quand même, que pour des femmes qui correspondent au diktat de la mode.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: